top of page
  • Photo du rédacteurAurelie GJ

A la découverte des métiers commerciaux dans la tech

Dernière mise à jour : 8 févr. 2023

TechLipstick te propose d'aller à la découverte des métiers du numérique à travers le parcours de femmes qui font leur carrière dans la tech. Des ressources complémentaires sont listées en fin d'article pour compléter les informations transmises par notre invitée.


Cet épisode est le deuxième de la série "Business Leaders," des femmes de la tech qui mettent leurs compétences et leur sens du business au service d'entreprises de la tech ou qui ont fait le choix du digital. Aurélie Salomon est fondatrice de BossieWomenInSales, une entreprise qui aide les femmes qui exercent des métiers commerciaux dans la tech. Elle a également exercé plusieurs fonctions commerciales, dont celle de Head of Sales. Découvre son parcours et son projet actuel.




Quelles études a t-elle faites ?


Aurélie a fait un bac ES, puis une préparation littéraire avant d'intégrer l'Ecole Supérieure de Commerce de Pau.



Ses débuts professionnels


Au départ elle voulait travailler dans la mode de luxe. Mais elle avait aussi une grosse apétence pour les chiffres et a donc commencé en tant que chargée des opérations immobilières à la Société Générale. Elle s’occupait de la mise en place de prêts immobiliers pour les particuliers ou les professionnels, et elle travaillait également avec des apporteurs d’affaires, ce qui lui plaisait énormément.


Ensuite, elle a rejoint pendant cinq ans et demi une société d’évenementiel où elle a pu se former à la vente. Au départ, elle était chargée logistique et avait la responsabilité du budget. Elle a commencé à découvrir la négociation commerciale et a adoré ça. Comme tout se passait bien, on lui a proposé de passer du côté développement commercial, qu'elle a trouvé génial. Les conférences qu'elle commercialisait étaient très intéressantes et lui donnait l'occasion de rencontrer des personnes dans la banque et la finance.



Comment a t-elle rejoint une entreprise de la tech ?


Elle a décidé de passer côté tech et a pu poursuivre sa carrière de business developper dans une HR tech. Elle s’est dit que c’était porteur et elle était attirée par les opportunités. Elle n’y connaissait absolument rien :


“J’ai décidé de faire un pari sur moi et de sauter dans ce monde de la tech sans rien connaitre en amont”

Elle a commencé à se renseigner sur les différents domaines et technologies, sur ce que cela veut dire d’être business developper et head of sales dans la tech, et a ensuite postulé. Comme elle connaissait bien le secteur RH et qu’elle échangeait déjà avec des directeurs des Ressources Humaines, elle a trouvé que ce serait plus pertinent de travailler dans une HR tech. Et il y en a une qui lui a ouvert les portes.


Quelles sont les étapes de progression d’une carrière commerciale dans la tech ?


Elle a commencé en tant que business developer et elle est passée directement au poste de Head of Sales. On peut aussi démarrer par un poste de Sales Development Representative (SDR), puis être Sales Executive et enfin Account Manager ou Head of sales, ou les deux à la fois. Tout dépend de la taille de la société et de sa stratégie.


“Tout ce que je peux dire aux jeunes femmes qui nous écoutent, c’est d’oser et d’aller chercher les opportunités”.

Quand elle a vu l’opportunité d’être Head of Sales, elle l’a saisie.



 
Veux-tu rejoindre une communauté de Femmes dans la Tech ?
 

Quelle est la différence entre le métier de Business Developer et celui d'Account Manager ?


La Head of Sales va être uniquement en charge du nouveau business et des équipes de business development. La Head of Account Management s'occupe du portefeuille de clients existants et des account managers. Tout dépend de l’organisation et de la stratégie de la société. De son côté, elle avait, elle s'occupait à la fois du nouveau business et des clients.


En termes de stratégie, il y a des sociétés qui sont organisées par taille de sociétés, ou d’autres par géographie et on peut avoir une évolution de carrière qui passe par le small business, puis le medium, et enfin les grands comptes.


Sa préférence : c’est le new biz, avec le côté chasse et découverte, le jeu, c’est ce qui la fait vibrer. C’est là où il y a le plus de croissance et on s’amuse le plus. Elle n’a pas peur qu’on lui dise non, au contraire. Elle préfère avoir plus de dopamine !


Quelles sont les qualités pour exercer un métier commercial dans la tech ?


Les qualités pour être dans un métier commercial :

  • La curiosité, notamment sur de ce qui passe dans notre secteur,

  • Le sens de l'organisation, parce qu’on peut se perdre rapidement dans tout ce qu'il y a à faire,

  • La rigueur, car on parle parfois de gros montants,

  • Et surtout, il faut aimer les gens !

Il y a aussi un côté performance et atteinte des objectifs. Pour elle, mieux vaut parfois attendre un peu et continuer la découverte d’un client avant de signer, car la solution doit vraiment résoudre un problème pour lui. Il faut penser long terme.


La différence entre vendre dans la tech par rapport aux autres secteurs :

  • La durée de la vente qui demande parfois d’avoir de la patience.

  • Il y a un fort côté innovation et le produit évolue tout le temps. Il faut suivre ce qui se passe en termes de nouvelles fonctionnalités, et aussi dans le secteur, pour pouvoir bien informer les clients potentiels.



Qu'aime t-elle le plus dans son métier ?



Elle aime la prospection car cela permet d’aller à la découverte de son futur client. Il faut de la rigueur, de l’écoute et savoir poser les bonnes questions. Elle a eu la chance d’avoir une super boss qui lui a donné le goût de la prospection. Cela peut être embêtant d’appeler trente personnes et de ne pas toujours arriver à ses fins, mais elle le prend comme un jeu. Elle avait déjà des qualités, mais cette personne lui a donné l’envie d’innover en permanence et cela a rendu les choses très stimulantes. Cela a été déterminant dans sa carrière.


Les métiers de la vente sont très exigeants, on donne beaucoup d’énergie, il faut apprendre toutes les techniques pour donner de l’énergie, la canaliser.


 

Tu veux savoir les secrets d'Aurélie pour gérer tous ses engagements et un métier exigeant ? Ecoute l'épisode !

 


Quelle est la mission de BossieWomenInSales ?


Aurélie trouve que dans la tech il y a trop de peu de femmes et qu'elles manquent d’empowerment, c'est-à-dire de pouvoir pour agir sur leurs conditions d'emploi. La mission de BossieWomenInSales est de promouvoir les femmes exerçant un métier commercial dans la tech. Cela prend la forme d'un think tank (études), d'un do tank (actions) et d'un réseau. Elle s’est aperçue qu’il n’y avait pas d’études au sujet des femmes exercant des fonctions commerciales dans la tech, et elle en a démarré une pour laquelle elle souhaite 1500 répondantes.

Elle veut également organsier des évènements à destination de ces femmes et un réseau pour pouvoir centraliser les ressources et échanger, s’entraider, etc.


Elle veut redonner ses lettres de noblesse aux métiers commerciaux, grâce auquel on peut développer des nouvelles fonctionnalités, voire créer un produit. C’est très enrichissant, et en plus ouvre des passerelles vers d’autres métiers de la tech.


Ressources


Au sujet des salaires (source : uptoo.fr) :

  • Le salaire annuel annuel brut des fonctions commerciales va de 48 000 € à 60 000 € en moyenne, selon le secteur, le chiffre le plus élevé correspondants à l'informatique.

  • Une commerciale terrain va gagner en moyenne 2500 € brut par mois, une manager 3500 et une directrice avec plus de 10 ans d'expérience 5000.

  • Il faut savoir qu'il y a des écarts de rémunération entre hommes et femmes allant de 6 à 16%, uniquement sur la partie fixe. C'est pour cela qu'Aurélie veut agir au travers de BossieWomenInSales, pour aider les femmes à négocier leur salaire.



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page