top of page
  • Photo du rédacteurAurelie GJ

La vérité sur les salaires dans la Tech

Dernière mise à jour : 1 févr. 2023

Quand on parle de salaires, il est difficile de se faire une idée précise de ce que l'on peut demander, tant il y a des paramètres qui rentrent en ligne de compte. Ainsi votre salaire va dépendre de facteurs tels que :

  • Le type de poste,

  • Votre diplôme et votre niveau d'expérience, voire les sociétés pour lesquelles vous avez travaillé,

  • Le secteur,

  • La taille de l'entreprise,

  • Le type de contrat,

  • Mais aussi d'éléments moins visibles comme la culture de l'entreprise, son pays d'origine, la rareté des ressources, la demande pour une compétence particulière, etc. Si vous êtes embauché.e par une entreprise américaine qui demande un growth manager trilingue, il y a de fortes chances que votre rémunération soit hors marché.

En préambule, rappelons que la tech, ce n'est pas que les startups innovantes, mais aussi les services informatiques et digitaux des entreprises au sens large.


Rares et très demandées, les compétences techniques sont les mieux payées


Les métiers les plus recherchés se trouvent du côté technique :

  • Toutes les fonctions de la cyber-sécurité,

  • Ingénieurs Cloud, DevOps ou Systèmes, Etudes et développement,

  • Architecte technique et logiciel,

  • Chef de projet technique,

  • Tous les métiers autour de la data, l'intelligence artificielle (IA) et la Business Intelligence (BI).

Pour les ingénieurs, le niveau de chomâge à 3,2% en 2022 traduit l'extrême tension sur ces métiers, qui conduit à une augmentation des salaires généralisée.


Certaines fonctions support sont aussi en tension comme Auditeur IT ou Program Management Officer (en charge de projets), Commercial de solution SaaS ou Product Owner.


Pour les postes de direction, tous les profils IT et Digital peuvent prétendre à des salaires élevés.





Le secteur, la taille de l'entreprise mais aussi la région, éléments fondamentaux de la différence de rémunération


Les différences entre secteur sont difficiles à évaluer, beaucoup de métiers n'existant que dans un secteur. Pour comparer les différences de rémunération, nous avons mis ci-dessous les mêmes fonctions support en parallèle. Parfois la fonction Directeur.trice Marketing n'est pas mentionnée.

Secteur

Directeur.trice commercial.e avec 5-10 ans d'expérience

Directeur.triceMarketing avec 5-10 ans d'expérience

GRANDE CONSOMMATION/GMS/CHR/RHF

110-120

85-90 (Distribution et Commerce)

INDUSTRIE

80-100

NC

SERVICES/BTOB/MEDIAS

85-100 et variable 15-25%

120-180 (Banque)

HIGHTECH/SOFTWARE/HARDWARE/WEB

70-90 variable 10-30%

120-180 (Digital, Marketing, Communication)

LIFE SCIENCE

100-120

85-120

Si on s'en tient juste au poste de Directeur.trice commercial.e, il semble qu'on puisse simplement en déduire que l'industrie est la moins généreuse et que la tech semble être la plus rémunératrice.


Les grandes entreprises sont-elles celles qui rémunèrent le mieux ?

Il faut regarder l'ensemble des avantages offerts pour comparer : mutuelle, comité d'entreprise, participation, intéressement, nombre de jours de congés, etc. sont à mettre en face d'une rémunération facialement plus alléchante. Certaines grandes entreprises ont des enveloppes d'augmentation spécifiques pour les jeunes salariés, ce qui permet de progresser rapidement. Pour 60% des personnes en recherche d'emploi la possibilité de se former, et de développer sa carrière est hyper important, et c'est souvent un avantage pour les organisations matures.


Du côté des startups, il faut faire la différences entre les jeunes pousses (seeds) et celles qui sont déjà en phase de croissance (scaleup). Si le sujet vous intéresse, voir l'article de Licorne Society ici.


D'après Michael Page, la différence de salaire à appliquer lorsque vous êtes hors de la région Ile-de-France peut aller de 0% (PACA) à -20% (Centre Val-de-Loire et Hauts de France).


CDI ou contrat "flexible", pesez le prix de l'indépendance


D'après Michael Page, seuls 68% des moins de trente ans souhaitent trouver un job en CDI, contre 91% des 30-39 ans.


Un business analyst avec 5 à 10 ans d'expérience qui toucherait 50 à 60k€ par an en CDI peut prétendre à un taux moyen journalier de 500 à 600 euros. Si on ramène cela en taux annuel, cela paraît alléchant : 600 x 211 jours travaillés = 126 600€.

Sauf qu'avec un tel niveau de rémunération, vous dépassez allègrement le seuil d'auto-entrepreneur.e et dès lors que vous avez une structure, vous êtes soumis.e à des charges et des impôts (comptez 50% approximativement). De plus, il est difficile de garantir un emploi à temps plein tout au long de l'année, si vous tombez malade, il n'y a plus de rentrées d'argent, si vous n'avez qu'un client et qu'il vous laisser tomber, c'est difficile, etc.


Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas l'envisager, mais il faut connaitre les contraintes. Un.e bon.ne consultant.e a aussi son réseau et peut toucher une rémunération d'apporteurs d'affaires ou de partenaires. Il y a également la possibilité de déduire des frais, ce qui n'est pas négligeable, et de se verser des dividendes.


Si le contrat flexible est synonyme d'indépendance pour vous, assurez-vous qu'il soit compatible avec votre situation.



La différence de salaires entre hommes et femmes reste une réalité


Il faut être prudent quand on parle d'écart de salaires car la situation des femmes (plus de temps partiel, moins de postes d'encadrement) conduit à une perception amplifiée des différences. D'après l'Observatoire des Inégalités (principalement des universitaires), à temps de travail et métier équivalents, les femmes toucheraient 5,3% de moins que les hommes. C'est déjà trop, mais cela permet de nuancer sur l'ampleur du problème. En début de carrière notamment, il n'y a pas de raison d'être moins bien payée.

La meilleure arme : renseignez vous ! Contactez quelques personnes qui exercent le métier que vous visez, consultez l'étude ci-dessous, évaluez votre salaire sur Glassdoor.

Même si le salaire n'est pas le seul élément de choix, il doit être à la hauteur de vos attentes et de votre apport.



Sources :

L'article sur les salaires des ingénieurs de Cadre Emploi

Les salaires en startup de Licorne Society

L'article de l'Observatoire des Inégalités sur les différences de salaire


7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page