top of page
  • Photo du rédacteurAurelie GJ

A la découverte du métier de développeuse d'applications mobiles

Dernière mise à jour : 7 févr. 2023

TechLipstick te propose d'aller à la découverte des métiers du numérique à travers le parcours de femmes qui font leur carrière dans la tech.


Dans cet épisode de la série "Agency Leaders," nous interrogeons des femmes qui mettent leur expertise technique au service des entreprises et ont un parcours d'entrepreneure.

Roksolana Ivanyshyn est fondatrice de l'agence Rizna, spécialisée en développement d'applications mobiles qu'elle a fondé il y a six ans. Découvre son métier et ses conseils pour réussir son application mobile.


"C'est ça qui me fait vibrer, aujourd'hui, c'est de me dire que peut-être je vais créer une app qui sera mondialement connue demain ! "

Banniere blog post Roksolana Ivanyshyn


Quelles études a t-elle faites ?


Lana est arrivée en France d'Ukraine à seize ans. C'est avec l'ordinateur offert par ses parents qu'elle a commencé à s'intéresser à l'informatique. Elle a étudié à l'Epita, une école d'ingénieur.e.s en informatique et technologies avancées, présente dans cinq villes de France et qui propose notamment un bachelor en cybersécurité.


Ses débuts professionnels


  • Elle a fait son stage de fin d'étude où elle a travaillé sur l'étude d'une application mobile pour Nokia en tant que développeuse, en réalisant l'analyse de marché, l'étude technique et un prototypage. Elle était très autonome, même en étant stagiaire. Elle a eu beaucoup de chance de travailler sur un sujet stratégique pour la société.

  • Cela l'a convaincue de continuer en CDI chez Viadeo où elle est restée deux et demi. Elle a travaillé entre autres sur l’API qui regroupait tous les services de Viadeo et de ses partenaires et permettait d’avoir des données qui circulaient entre l’application mobile et la base de données.

  • Après cela, elle a rejoint une société de services où elle a construit des applications mobiles native iOS (le système d’exploitation des mobiles Apple). Cela lui a permis de comprendre que le mobile est une partie très importante de la stratégie d’une entreprise. Quand elle s'est lancée en freelance, elle a décidé de se concentrer sur les applications mobiles natives.

  • Avec son agence, elle travaille pour des grandes entreprises comme TF1, Hermes, Pernod Ricard, où elle vient en renforcement des équipes internes. Pour des plus petites sociétés, elle aide d’abord au choix de la plateforme, comme expliqué ci-dessous.



Les conseils de Lana pour réussir son application mobile


“👱🏻‍♀️ En 2023, c’est décidé, je lance mon application mobile !

‍👩🏻‍🦰 Attends deux minutes, ce n’est pas si simple que ça !"


Lana m’a bien éclairée sur les spécificités d'un développement d’application mobile.



Conseil #1 Choisir entre web et mobile en fonction du projet


Les porteurs de projet ont souvent une bonne idée de l’application qu’ils et elles veulent construire, et le choix de la plateforme est primordial pour la réussite du projet.

Ce dernier va dépendre de l’objectif business, de la cible et de son usage.


Voici quelques exemples de projets réalisés par Lana :



Table d'exemples de projet web selon objectif cible et usage

Retrouve d’autres raisons pour choisir le mobile ici.


Avant de partir sur le développement d’une application mobile, il faut avoir conscience des contraintes liées à sa mise en oeuvre :

  • Nécessité d’avoir une stratégie de promotion dédiée sur le store,

  • Développement d’une interface entre web et mobile pour un parcours utilisateur optimisé,

  • UX mobile différent de celui d’une application web,

  • Adaptation du contenu à la taille d'écran plus petite,

  • Utilisation de composants spécifiques aux mobiles : par exemple un menu déroulant n’est pas très adapté,

  • Utilisation de fonctionnalités natives au mobile non disponibles sur le web : accès aux contacts, à la localisation, à l’appareil photo, etc.


Conseil #2 : Soigne l’UX et la visibilité de l'application sur les stores


Comme vu ci-dessus, l'UX et le design dépendent de la plateforme choisie.


La découvrabilité d’une application mobile est beaucoup moins aisée que sur le web, et la première découverte est primordiale, de même que l’inscription.


Les utilisateurs ont leurs habitudes sur leur devices et il faut respecter les codes d'utilisation mobile pour que l'expérience soit la plus naturelle possible. Il faut savoir que le temps d’attention est beaucoup moins important que sur le web. Lana conseille à ses clients de mettre en place des outils d'analyse du comportement et de l'usage dans l’application afin d'améliorer sa qualité après sa mise en ligne.


La dernière application que j’ai téléchargée, c’est Plantnet, sur les conseils d’une amie. J’en ai profité pour regarder quelques avis, c’est une mine d’or pour comprendre les attentes des utilisateurs.


Lana met également à disposition des techniques afin d'augmenter la visibilité de l'application sur les stores mobiles (Apple store, Google play) et réduire au maximum le nombre de bugs et crashes. Par exemple, pour le projet La Centrale, elle a installé une popup qui invite les utilisateurs à noter l'application sur les stores s'ils étaient satisfaits.


Conseil #3 Adapte le rendu et la complexité en fonction du stade de développement du projet et du budget


Une fois décidé que l’application mobile est la bonne plateforme pour le projet, tu as plusieurs possibilités pour la développer :


  • Faire une maquette pour mimer le comportement de l’application avec un outil comme Figma. Ces outils peuvent être maîtrisés en quelques jours.

  • Faire appel à un maker, qui développe ton application avec des outils nocode, plus simples et moins coûteux qu’un développement spécifique.

  • Utiliser les services d’une agence qui réalise l'application avec du code, avec l’avantage d’en être le propriétaire. C’est plus coûteux que les deux premières solutions, mais plus robuste à moyen / long terme, surtout si tu prévois l’ajout de fonctionnalités plus complexes qui seront gérées sur le web.

 

Veux tu rejoindre une communauté de Femmes dans la Tech ?
 

Si on met tout ça dans un tableau, cela revient à peut près à ça :

Table pour décrire les différents types de développement d'app mobile

S’il s’agit juste de pitcher un projet, une maquette suffira et tu peux te lancer seul.e.


Une application nocode peut être un premier pas pour trouver son market-fit, ou convaincre un investisseur d’un potentiel d’affaire. Pour ça, quelques jours d’une freelancer nocoder te permettra de lancer ton application dans les stores (si besoin, je peux te donner des contacts).


Ensuite le développement spécifique permet de passer à une autre échelle, plus scalable et personnalisée, et d’ajouter des fonctionnalités plus complexes comme des algorithmes. Pour ce dernier cas, je pense qu’il vaut mieux se faire accompagner par un.e professionnel.le qui connaît les aspects techniques et pourra t’aider à définir ton projet, sélectionner ta solution, voire suivre les développements pour toi si tu fais appel à d’autres services de développement.


🚀Alors, prête à te lancer ?


‍👩🏻‍🦰 Pour les deux premières qui la contacteront avec un projet, Lana offre une consultation gratuite !!

Envoie simplement un message avec quelques mots sur ton projet à aurelie@techlipstick.com



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar

5 üzerinden 0 yıldız
Henüz hiç puanlama yok

Puanlama ekleyin
bottom of page